PerCo is een Human Resources dienstverlener.

Info Inscrivez-vous ici

Max Wildschut prend la parole: Difficile de changer?

Max Wildschut est psychologue et expert en matière de comportement humain dans les entreprises. Lors de notre journée d’étude ‘De lol is eraf’, il nous a expliqué avec beaucoup d’enthousiasme comment tirer le plus possible des gens. Aujourd’hui nous lui donnons à nouveau la parole…

Il est difficile de changer, tout le monde est d’accord sur ce point. La volonté, la motivation et la confiance en soi sont souvent vues comme la clé du succès. L’Etude scientifique suggère cependant que la volonté et la motivation peuvent au contraire être la cause de l’échec. Au bout du compte, une prise de conscience et une bonne approche nous mèneront plus loin.

Jean veut vraiment changer. Il pèse 30 kilo de trop et s’estime en danger. Il justifie son surpoids par sa prédisposition génétique et par le fait qu’il a passé la quarantaine. Ne pas réussir à perdre ses kilos est, d’après lui, surtout dû à un manque de volonté et de discipline.

Beaucoup de personnes ont des problèmes de poids. La cause est que le cerveau réagit mal par rapport au monde qui nous entoure. Notre cerveau est préprogrammé pour avoir une forte préférence pour la nourriture sucrée, salée et grasse. Cette préférence aidait nos ancêtres à faire les bons choix mais est désastreuse dans notre situation moderne (avec de la nourriture sucrée, salée et grasse en abondance). Le problème de Jean à la base est très humain, mais il y a autre chose…

> Jean est souvent sur la route et décide à la minute ce qu’il va manger et où. Lorsque nous prenons des décisions de cette manière, la préférence innée (par défaut) prend souvent le dessus.
> Plus il y a de personnes en surpoids autour de vous, moins vous avez de chance de perdre du poids. Dans l’environnement social de Jean le surpoids est la norme.
> Jean est effectivement prédisposé à prendre du poids. La prédisposition, ainsi que d’autres circonstances, ne constituent pas la cause mais ont une influence importante.

Dans chaque aspect de notre vie, nos choix et nos comportements sont établis tranquillement par ce type d’influences. Il est difficile de changer lorsque ce que vous souhaitez va à l’encontre de ces influences. C’est ce que nous voyons dans l’exemple de Jean : tout le pousse vers un surpoids. La solution n’est pas d’avoir une plus grande volonté.

La volonté échoue
Il y a eu beaucoup d’études scientifiques sur la volonté. Une conclusion importante est que la volonté est limitée, autant en durée qu’en quantité, tout comme la force musculaire. Si vous en abusez, en fin de compte la force diminuera. Si votre stratégie pour changer est basé sur la volonté, l’échec n’est qu’une question de temps. Jean base toute son approche sur sa volonté. La conséquence est l’effet, bien connu, de yoyo,. Il commence enthousiaste et bien décidé, mais après quelque temps, l’enthousiasme et la décision disparaissent et Jean retombe dans son comportement initial. Quand il a de nouveau peur de la balance, il fait une nouvelle tentative.

Il sera plus efficace de changer le rapport de force. A partir du moment où Jean comprend d’où vient son comportement il peut prendre des mesures pour se rendre moins sensible aux tentations. Deux mesures simples sont par exemple de mieux planifier le repas (les personnes font en général de meilleurs choix) et de les prendre plus régulièrement (de plus petites portions). Au lieu d’essayer de résister nous nous dirigeons sur les forces qui forment notre comportement. La dernière approche est finalement plus effective (même si la première semble la meilleure … à court terme).

Forces invisibles
Quelles sont au juste ces forces invisibles? En premier lieu, ce sont des triggers qui font réagir notre cerveau instinctivement (c’est-à-dire automatiquement et inconsciemment). Cela peut concerner notre nourriture mais aussi nos relations. La psychologie évolutionniste nous apprend quels triggers provoquent quels types de comportement. La prédisposition et le développement font varier ces modèles de réaction, comme Jean qui a développé de mauvais modèles pour s’alimenter et est davantage prédisposé à stocker les graisses. En nous posant les bonnes questions, nous prenons conscience des influences internes est externes sur notre comportement. Ensuite, nous nous demandons comment modifier ces influences pour qu’elles soutiennent le changement au lieu de le saboter. C’est de cette manière que la volonté a réellement une chance de réussir.

Vous trouverez plus d’informations sur Max Wildschut et son travail sur son site http://www.maxwildschut.nl/ .

18-05-2012

Réagissez

Obligatoire

Obligatoire, ne sera pas publiée

Option

Envoyer

Derniers Messages Blog

Suivre PerCo

// La garantie d’un contenu pertinent. Inscrivez-vous! //

Envoyer
Contact

+32 (0)3 235 02 92
info@perco.be
Kleine Meylstraat 4C
B – 2550 Kontich

À propos de PerCo

Nous sommes – comme vous pouvez le lire au travers de notre mission et de notre ambition collective – un bureau de conseil actif dans le domaine des ressources humaines qui travaille exclusivement sur une base ‘evidence based’ c’est à dire scientifiquement validée.

Recherche

Recherche